Aide sur Rechercher des cours

Langue d’enseignement : français

Langue des textes étudiés : français, anglais

 

 

Au fil d’œuvres françaises et britanniques, de La Bruyère à Edward Carey, ce séminaire explorera la poétique de la collection, entre tocade passagère et obsession, curiosité et systématisme, collectionnisme et collectionnomanie. Cette perspective diachronique nous amènera à interroger les rapports entre la représentation des figures du curieux, de l’amateur et du collectionneur et l’histoire de cette pratique culturelle, qui est aussi une représentation mentale du réel. La collection, qui repose sur les principes de l’identification, de l’accumulation et de la (re)composition, implique une mise en question de la valeur de l’objet, des catégories de l’ordinaire et du rare, ainsi que des notions découverte ou d’invention, en ce sens elle est critique. La collection s’invente dans des lieux hybrides : entre la maison et le musée, elle est un lieu d’archivage autant qu’un lieu de production (de savoir, de récit, d’imaginaire ?) où se croisent des discours (la description, le catalogue, le guide, etc.), car elle est avant tout une écriture qui est aussi une mise en forme du monde.

 

Balzac, Le Cousin Pons

Baudrillard, Le Système des objets

La Bruyère, Caractères

Carey, Observatory Mansions

Chatwin, Utz

Flaubert, Bouvard et Pécuchet

Foucault, « Des Espaces autres »

Woolf, « Thunder at Wembley »

Et autres extraits…

Le séminaire étudie le rapport entre poétique et politique, en élucidant particulièrement les ressources critiques des études de littérature comparée pour penser les relations de pouvoir actuelles dans les rapports Nord-Sud qui structurent la mondialisation, et les généalogies coloniales de cette situation géopolitique contemporaine.

Le point de départ sera un examen de la notion de « littérature du monde », centrale dans la pensée littéraire contemporaine, qu’on décentrera de son point de vue dominant euro-américain en l’opposant à la réalité transnationale historique du « monde musulman » et de ses interfaces – en particulier coloniales – avec les mondialisations européennes. Dans ce geste, l’attention viendra se placer sur l’une des grandes lignes de fissure critiques, où s’est enkystée une configuration spécifique de la mondialisation : le rôle assigné par « l’Occident » à « l’Islam » dans la polarisation géoculturelle de l’ordre mondial après la guerre froide, et la place critique du monde musulman dans la mondialisation néolibérale d’après le 11 septembre.

Pour construire des outils capables de saisir ces effets de néo-orientalisme, l’analyse s’attachera à retracer l’histoire de l’orientalisme, dans sa double genèse littéraire et idéologique. En repartant de la proposition critique d’Edward Said dans Orientalism (1978), et en croisant systématiquement l’étude des œuvres avec les lectures théoriques, on étudiera ses enjeux dans le contexte colonial, ses crises au moment de la Décolonisation, et ses nouveaux devenirs dans l’actualité de la mondialisation. 

Séminaire de formation doctorale, conçu pour les étudiants travaillant en études littéraires anglaises dans l'Equipe d'accueil TransCrit, ouvert aux doctorants de littérature comparée (EA Littérature, Histoires, Esthétique) et tout autre étudiant de M ou D intéressé (sur demande, claire.joubert[@]univ-paris8.fr).

Attention : cours intensif du 10 au 14 décembre
sur inscription avant le 30 novembre
par email à caroline.marie@univ-paris8.fr

Langue d’enseignement : anglais
Langue des textes étudiés : anglais
Cours validable comme EC de Langue, EC libre et EC découverte


Ce cours propose de parcourir l’histoire du théâtre anglais des Mystery plays du Moyen Âge au théâtre contemporain. Au programme, extraits de pièces, présentation des genres dramatiques, spécificité du théâtre, évolution des conditions de représentation, théâtre et politique, la place des femmes sur la scène anglaise… Il sera demandé aux étudiants d’analyser des extraits littéraires, de rédiger des synthèses d’articles universitaires, et de préparer des présentations orales.

Dans ce cours de version littéraire anglaise, on abordera les grands enjeux de la traduction en s’appuyant sur l’analyse littéraire. Destiné aux étudiants de la mineure « Écrire, Traduire, Éditer » des licences de Lettres et de Littérature comparée, il est ouvert aux étudiants d’autres départements (niveaux 5 et 6) qui pourront le valider comme EC de langue ou comme EC libre. Les textes étudiés, tirés de romans britanniques des XIXe et XXe siècles, seront distribués par l’enseignante via la plateforme Moodle.

Ce cours de langue s’adresse aux étudiants de Lettres de niveau 4-5-6. Il leur permettra d’améliorer leurs compétences en anglais dans la perspective spécifique d’études universitaires littéraires tout en se familiarisant avec la critique littéraire anglaise.

Les questions littéraires seront abordées à partir d’extraits d’œuvres (poésie, théâtre et fiction) et d’ouvrages théoriques ou critiques, ainsi que d’articles universitaires. Chaque séance proposera des exercices pratiques : prise de note, recherche bibliographique, rédaction d’une synthèse ou présentation orale d’une réflexion argumentée en anglais. Les étudiants seront également initiés à l’écriture d’un article ou essay (conception d’une problématique, d’une argumentation, d’un plan, rédaction, intégration des sources et des citations, présentation de la bibliographie).

Langue d’enseignement : anglais
Langue des textes étudiés : anglais